Outils, Pour la vie de classe

Bilan météo : parler de ses émotions

Dans la classe, nous parlons beaucoup d’émotions. Si on se place d’un point de vue purement scientifique et terre à terre, si l’on vit dans la peur de quelque chose, c’est notre système reptilien, de survie qui s’enclenche. La disponibilité pour le reste est donc limitée. Etre serein avant d’apprendre, être serein pour avoir l’esprit libre de faire. Adulte comme enfant. Régulièrement nous faisons donc un bilan météo : Qui est orage ? Qui est nuage ? Qui est soleil ? Et cette année, j’inaugure en plus l’arc-en-ciel ! Tout cela s’accompagne d’un travail sur les émotions : comment les exprimer, développer son vocabulaire,… Et oui, comment leur demander de s’exprimer calmement si ils ne connaissent pas les mots pour le faire ? Par ailleurs, j’exprimer de manière continue mes émotions pour qu’ils comprennent l’importance de ce pouvoir avec les autres. On pourrait croire au début que s’exposer c’est être vulnérable, mais je crois qu’au contraire, c’est tout le contraire. Je suis convaincue que leur partager mes vulnérabilités, ma colère, ma tristesse, ma joie par rapport à la vie de la classe et de l’école contribue à la sérénité de la classe et à la confiance mutuelle que l’on construit chaque jour.

Pour la mise en place du bilan météo, il peut être rapide pour avoir une idée de l’état émotionnel des enfants ou plus long, les enfants vont alors expliquer pourquoi ils ont ces émotions et ce sera l’occasion de parler du vivre ensemble, du respect de soi et des autres. Quand je leur pose la question, je pars volontairement des émotions « négatives » (oui, le mot négatif ne me convient pas trop mais je n’ai pas trouvé d’alternative, car je suis convaincue que toutes les émotions, même la colère et la tristesse, nous apporte beaucoup quand on sait les écouter et les accepter…) pour aller vers les émotions « positives ». Ainsi, on retrouve les sourires des enfants et on garde cette petite lumière pour la suite de la journée.

Je vous mets deux versions : la version maison et la version que j’utilise en classe. Il suffit d’imprimer, de plastifier et de mettre des scratchs. Pour la version maison, l’enfant colle sa petite trombine dans la case qui lui correspond à un moment de la journée. Pour la version école, chaque enfant colle sa trombine dans la bonne case le matin en arrivant en classe. Il est important de fixer des moments spécifiques dans la journée pour que l’enfant ne se laisse pas envahir et sache qu’il y a des moments où l’on pourra parler de ses émotions et régler les éventuels problèmes qui y sont liés ! Pour cela, j’ai également un temps de conseil des élèves qui permet de parler de la vie de classe et ainsi l’améliorer ensemble.

Place aux téléchargements ! La version maison, c’est ici :

La version classe, c’est par là !

Sur la première page, je me sers des cadres pour construire le vocabulaire lié à chaque émotion avec les enfants. Les cases se remplissent donc au fil de l’eau.

A côté de cela, nous pratiquons la pleine conscience et autres méditations. Apprendre à respirer, à porter son attention sur une chose en particulier, pas évident dans un monde qui zappe !

Quelques outils si vous voulez aller plus loin en classe :

  • Le programme Atole sur l’attention
  • Calme et attentif comme une grenouille pour apprendre à respirer et à se recentrer
  • Les explorations de Céleste pour la méditation pour apprendre à respirer, à se recentrer et à se focaliser sur les choses qui font du bien

Trois petites lectures :

  • Etre là, juste là, de Jeanne Siaud-Facchin
  • Les petites bulles de l’attention, de Jean-Philipp Lachaux (en lien avec le programme Atole)
  • Les mots sont des fenêtres ou bien des murs, de Marshall Rosenberg (en lien avec la communication non violente)

Et vous, vous avez des références coup de cœur ?

Partages, Un peu de déco

Un peu de déco : les affiches en mode chat

A compléter avec son prénom !

Et la version vierge à insérer dans un pdf ou autre pour la personnaliser entièrement !

Outils, Pour l'élève

Français – Suivi des ateliers au CP

Merci !

Déjà, il faut bien savoir que tout ça, ça n’existerait pas sans tous les partages de maitresses et maitres blogueurs. Du haut de mes 4 petites années d’expérience, je n’aurai jamais pu vivre dans ma classe laboratoire comme je le fais aujourd’hui sans tout ça. Penser une organisation prend du temps et créer les supports qui vont avec également ! Donc MERCI !!! Merci à Maitresse Aurel, Nurvéro, Audymaikresse, Mysticlolly, l’école de Crevette, Titline, la maitresse et ses monstrueux, le blog de chat noir, Cenicienta, Lutin Bazar, et je dois en oublier ! (J’ai en projet de finir un jour le recensement de tous mes ateliers avec lien vers les sources donc un jour, tout le monde sera référencé pour dire MERCI !).

Alors voilà, ceci est le fichier de suivi des ateliers et des centres pour mes CP concernant le français. Testé et approuvé dans ma classe pendant 2 ans. Le fichier de suivi des ateliers de maths est en cours de construction et sera testé cette année. Il est construit sur le même principe et utilise à peu près les mêmes ressources que les blogs cités au-dessus donc n’hésitez pas à aller vous perdre sur ces sites !

Illustrations Mysticlolly

Comment s’est construit le fichier ?

Au départ, j’ai imprimé et plastifié des ateliers en fonction des besoins. Puis, j’ai découvert à travers mes heures d’errance, le travail de Nurvéro et de sa classe atelier. J’ai eu envie d’aller plus loin, et je suis tombée sur le site de Maitresse Aurel qui parlait de centres d’autonomie. Je vous invite à lire son article, c’est par ici. J’ai donc lu les livres de Debbie Diller. J’ai commencé par le livre « Aménager sa classe », puis par son livre sur les centres de littératie. J’ai donc compris que mon fonctionnement tournait autour d’ateliers individuels de manipulation et de mini centres où l’élève choisit en fonction d’activités proposées, vu avant avec la maitresse. Et que mon principal problème était que je n’étais pas assez méthodique dans le rangement, la valorisation des ateliers, etc. Une fois le rangement fait et l’inventaire de l’existant, j’ai fait l’inventaire des programmes et des attendus. Vous retrouverez ce travail ici. De cette carte mentale, j’ai associé les ateliers que j’avais déjà et complété là où j’avais des manques mais pas pour toutes les compétences car il y a des choses que je travaille différemment avec les schtroumpfs. La progression des ateliers correspond à la progressivité de mes programmations. J’ai remis à jour récemment la présentation du fichier de suivi pour qu’elle corresponde à celle du cahier de réussite sous forme de marches. L’élève sait ainsi par quoi commencer. Parfois, toutes les marches sont à la même hauteur, l’élève sait qu’il peut choisir l’ordre ! Avant j’utilisais la trame de Cenicienta qui est top ! Je vous invite à aller la regarder !

Comment vit ce fichier ?

Chaque enfant a sa fiche de suivi. J’aime l’idée que les élèves se l’approprient et qu’ils voient leurs avancées. Les trois ronds en bas de chaque atelier permettent de savoir si l’enfant a réussi, s’il a besoin encore de s’entrainer ou s’il est nécessaire de mettre en place un parcours spécialisé car la notion est floue, très floue 🙂 Cette trame me permet de me faciliter la vie en terme d’organisation matériel, de suivi des élèves mais elle n’est en rien figé. Elle me donne le cadre, un peu comme les programmations et me permet d’être libre de compléter les propositions en fonction des besoins des enfants. Le socle étant bâti, je bénéficie de plus de temps pour réfléchir et mettre en place la différenciation.

Et pour la validation, tu cours partout ? Et bien non, en début d’année, nous faisons des cours de photographies et de cadrage 🙂 Chaque soir ou en cours de journée, je visionne, je valide et je reporte les réussites ou les difficultés sur leur fiche et dans mon fichier de suivi général qui se trouve par ici. Je mets en place également des créneaux classe entière, surtout au début, pour être disponible pour bien leur expliquer le fonctionnement mais également pour valider en direct et surtout valoriser leur travail avec un petit mot personnel !

Et bien voilà, vous savez tout ! Pour le pdf, c’est par ici !

Outils, Partages, Pour l'élève, Un peu de déco

Un peu de déco : le marque ta page !

S’il y a bien une chose que je fais tous les ans et ce, dès le début de l’année, c’est programmer la fabrication d’un marque-page aux écolsphèriens. Aborder le sens de la lecture, le plaisir de rêver, de toucher les pages d’un livre, cela me semble incontournable pour donner l’envie d’apprendre à lire. Voilà un petit marque ta page à imprimer et plastifier si le cœur vous en dit 🙂

Et toi qui t’es perdu(e) sur cette page, as-tu des citations qui pourraient faire l’objet d’un marque ta page ?

Pour télécharger, c’est par ici !

Partages, Un peu de déco

Un peu de déco : des affiches pour la porte de la classe !

Voilà quelques affiches pour la porte de la classe ! De la couleur, de la chaleur, pour une belle entrée dans l’univers de la class’ sphère. Cette année, c’est CP pour moi ! Et vous, vous voudriez quoi comme niveau sur ces chouettes affiches ? Dites-moi !

Le PDF, c’est par ici :

Et le PDF, passera par là :

Le PDF, c’est par là :

Et le PDF repassera par là :

Lectures, Outils, Pour le prof

Dépasser les difficultés des élèves : je fais comment ?

Au tout début, quand on te lance dans l’arène qu’est la classe, on t’envoie plein de sigles PPRE, PAP, etc. Tu as bien les vestiges de ton bachotage du concours mais comment dire, tu te sens seule, très seule. Ba oui, tu sais grosso modo à quoi ça sert et encore, il y a des zones de flou parfois, même quand tu en parles avec les profs qui sont là depuis longtemps, ce n’est pas clair, c’est même plutôt côté de la force obscure. Mais comment fait-on pour remplir les cases ??? Alors pour les premiers, tu fais comme tu peux, tu remplis les cases. Tu regardes les modèles des années passées mais tu peines à trouver un sens à ce que tu fais. Et puis un jour, magie ! Tu tombes sur un super blog (c’est ici !) qui te présente un super livre que tu t’empresses d’acheter. Et ce super livre, c’est celui-ci :

Ce livre est devenu ma feuille de route pour analyser les difficultés de mes schtroumpfs. Je rédige les documents officiels grâce à ce bel ouvrage mais également mes fiches de suivi quand je suis un peu perdue avec un enfant. Cela me permet d’analyser les choses point par point, de me poser dans ma réflexion et d’envisager les possibles pour que l’on avance ensemble. Pour cela, je réponds à ce questionnaire (issu du livre et remis en page par moi-même) qui se base sur une analyse des comportements selon plusieurs items (relation aux autres, entrée dans les activités, comportements dans les apprentissages, etc.).

De là, je me réfère ensuite aux tableaux du livre, qui mettent en face de chaque comportement observé ou interprété, le comportement adapté, celui que l’on attend en théorie, et les hypothèses possibles qui expliqueraient les problèmes rencontrés en classe ou dans la cour. Tu me diras : et après ? Et bien après, pour chaque hypothèse, l’auteur te renvoie à une série de fiches-outils. Ces dernières font l’état des difficultés possibles, des hypothèses sur leur origine et enfin des propositions à mettre en place pour faire évoluer la situation et aider l’enfant en question.

J’aime beaucoup ce livre et je le conseille vraiment. Il permet de compléter son analyse et de soulever des points qui ne nous auraient peut-être pas traversé l’esprit. Je lis beaucoup de livres sur plein de sujet (et consacre un sacré budget aïe) mais dans les incontournables que je rachèterai les yeux fermés, c’est bien celui-ci.

Et vous, avez-vous des incontournables face aux difficultés des élèves ?

Outils, Pour le prof

Alerte disparition : retrouver un fichier

Imagine-toi devant ton PC, tu es à fond mais malencontreusement, tu déplaces un fichier ou un dossier qui se perd dans le méandre de tes dossiers bien rangés.

Scénario 1 : Tu t’en aperçois tout de suite mais tu n’as pas vu où il s’était glissé ce chenapan, et ouf avec un magique ctrl + Z, la formule magique du retour en arrière, merveilleux, il réapparaît !

Scénario 2 : Fière (oui, j’ai décidé que le féminin l’emporterait aujourd’hui !) de toi, tu fermes ton PC et tu t’en vas gambader, rêver, … A ton retour, tu veux reprendre ce joli document et là, « horreur, malheur » (petite référence…), il a disparu ! Et bien là, tu fais appel à ton super ami détective : agent ransack ! C’est un logiciel gratuit, rapide, efficace et ça ne plante pas comme la recherche de windows ! Magique !

Donc quand tu arrives sur cet écran, tu peux choisir de chercher via le nom de ton fichier ou juste un mot clé ou alors si tu ne te souviens plus de son petit nom avec un mot qui est contenu dans ton fichier. Tu peux également, dans l’onglet date, entrer un intervalle de temps pour affiner ta recherche. Dans examiner, tu mets dans quelle partie de ton PC chercher (moi c’est N: mais peut-être que certains d’entre vous n’ont pas de partitions sur leur PC et ce sera C: – oui, oui, on peut faire des sortes de boîtes sur son PC, ça peut s’avérer très utile mais c’est un autre sujet !).

Une fois que tout est renseigné, tu cliques sur départ et la recherche commence. Quand la recherche est terminée, tu trouves ton fichier (sauf si tu l’as supprimé, auquel cas, là, j’espère que tu as un bon moyen de sauvegarde de tes précieuses données !). A côte de son petit nom, tu verras apparaître le chemin pour te rendre à ton précieux travail ! Voilà, ouf tu es sauvé(e), bon sauf si tu as supprimé ton travail et que tu n’as pas de sauvegarde !

Outils, Pour l'élève

Orthographe – L’entrée graphémique au CE1

L’année dernière, j’ai testé l’entrée graphémique en CE1. Et j’ai adoré ! Partir de ce que l’on voit, mettre dans des boites, classer, jouer avec les mots, faire du lien, c’est tout ce qui correspond à ma logique. J’ai apprécié la transversalité de l’approche avec une analyse mêlant orthographe, grammaire, conjugaison et lexique. Côté élèves qui tournent, cela s’est très bien passé. Mais ne tourneraient-ils pas aussi bien avec une autre approche ? Certainement que oui. Côté élèves qui ont besoin de plus de temps, qui ont des spécificités à eux, et bien, cela a plutôt bien fonctionné. Ayant suivi mes élèves du CP au CE1, j’ai pu constaté les progrès et l’aide de la méthode. Le côté, j’observe et je mets dans des boîtes les a beaucoup aidés. J’ai pu constater que les évolutions étaient positives en étude de la langue mais également en lecture. L’avantage, selon moi, c’est que tout est clair, explicite.

Pour avoir des informations précises sur le sujet, je vous invite à aller fouiller sur le site de l’académie de Grenoble. Tous mes documents partent de leur séquence avec des ajustements compléments personnels.

Orthographe en CE1 et CE2

Pour ma part, voici les documents remis en page. Les exercices sont très ritualisés. Pour la banque de mots, je me suis servie de l’échelle Dubois-Buyse. Vous trouverez des explications sur cette échelle dans l’excellent article de Charivari.

Les fiches de « mots classiques » que les élèves utilisent pour réaliser les entraînements et travailler dans les centres de mots.

Les fiches de mots pour les dictées qui sont travaillés dans le centre des mots et à la maison. Les trois cases permettent à l’enfant de se situer dans son apprentissage. Si le mot est su, il met un point bleu, s’il a réussi avec de l’aide un point vert et un point orange quand le mot n’est pas encore imprimé dans sa tête. En un coup d’œil, l’enfant sait ce qu’il doit reprendre et cela évite la lassitude de reprendre des choses que l’on sait déjà !

Au centre des mots, les enfants ont également, à côté des mots fléchés, des tampons, etc., chacun une enveloppe avec les mots qu’ils sont censés connaitre. Par deux, les enfants s’interrogent sur les mots (l’enfant 1 a l’enveloppe de l’enfant 2 et vice versa !). Si le mot a été écrit sans hésitation, l’étiquette est mise à la poubelle, s’il y a eu de l’aide, on remet le mot dans l’enveloppe après avoir discuté avec son camarade des spécificités : un coup de crayon de couleurs pour mettre en avant ce que l’on sait déjà du mot et hop on voit tout de suite ce qui nous semble difficile ! Activité validée à 100 % !

Et enfin, le dernier support qui comporte les petites fiches pour les séances de recherche collectives et les exercices individuels d’entraînement ! Les mots croisés et les mots flèches font référence aux mots de la dictée. Il y en a quelques uns en plus mais qui sont présents dans la fiche de lecture pour que les enfants soient autonomes dans la recherche ! Si vous voulez voir les séquences associées, c’est sur le site de Grenoble !

Outils, Pour le prof

Français – pour une pédagogie hybride !

J’aime beaucoup les schémas et les cartes mentales donc voici un bref résumé de mes outils. Je pioche un peu dans tout ce qui me parle : centres d’autonomie, ateliers de manipulation, pédagogie Montessori, Freinet, pédagogie de la coopération, etc. Le socle de tous mes choix : la coopération et l’autonomie.